Parlement virtuel et interprètes

Intepreter

En 2020, en réponse à la pandémie de COVID-19, le Parlement du Canada a rapidement décidé de tenir ses réunions en ligne. Compte tenu de l’absence d’infrastructures appropriées et de l’utilisation de mauvaises pratiques, plusieurs interprètes, membres du groupe TR de l’ACEP, ont subi des blessures au travail. En outre, cette situation a eu une incidence sur leur capacité de se faire les champions des deux langues officielles du Canada.

Le 13 mars 2020, le gouvernement fédéral a mobilisé l’ensemble de ses effectifs pour passer rapidement à des espaces de travail virtuels. En outre, il a été décidé que le Parlement tiendrait ses réunions et ses audiences sur des plateformes virtuelles afin d’assurer la continuité des activités. Toutefois, cette décision ne tenait pas compte de contraintes et de difficultés qui auraient des répercussions sur la capacité du gouvernement d’offrir des services d’interprétation aux parlementaires et aux Canadiens et de garantir un environnement de travail sécuritaire pour les interprètes fédéraux.

Au début de mai, les membres du groupe TR de l’ACEP ont communiqué avec l’ACEP pour lui signaler plusieurs problèmes qui s’étaient présentés en lien avec leur nouvel environnement de travail depuis les premiers jours du confinement. Plus de blessures, moins d’interprètes en mesure de s’acquitter de leurs fonctions, non-respect des règles d’interprétation de la part des participants aux réunions, équipement et technologie inadéquats, tous ces facteurs ont entraîné une augmentation importante des interruptions des services d’interprétation et du risque de suspension des services. Pour l’ACEP, la santé et la sécurité au travail sont primordiales. L’ACEP est également une ardente défenseure des deux langues officielles du Canada. Le 4 mai 2020, l’ACEP a demandé instamment aux membres du Comité permanent de la procédure et des affaires de la Chambre (PROC) d’adopter d’urgence des mesures correctives.

 

Mises à jours

  • 6 mai 2021 - Le Comité permanent des langues officielles (LANG) dépose son rapport au Parlement qui comprend une des recommandations de l'ACEP qui est également citée dans le rapport. 
  • 16 février 2021 - L'ACEP soumet un mémoire au Comité permanent des langues officielles.
  • 15 juin 2020 – Un mémoire de l’ACEP portant sur les difficultés auxquelles font face les interprètes pendant les réunions et les audiences parlementaires virtuelles et la COVID-19 est publié sur le site Web du PROC.
  • 15 mai 2020 – Le PROC dépose son rapport au Parlement, y compris les recommandations de l’ACEP.
  • 4 mai 2020 – L’ACEP comparaît devant le PROC et formule plusieurs recommandations visant à améliorer la situation des interprètes.
  • 29 avril 2020 – L’ACEP revendique auprès du PROC une meilleure protection à l’égard des interprètes fédéraux.

 

Publications, outils et références


Articles pertinents