Retour sur les lieux de travail

People in an office setting - some wearing masks

Lorsque la pandémie de COVID-19 a débuté en mars 2020, de nombreux employeurs dans le monde, dont le secteur public fédéral du Canada, ont adopté le télétravail et des modèles de travail hybrides. Cette approache a marqué le début d'une nouvelle évolution du monde du travail et a donné lieu à des changements qui se sont enracinés.

À l’été 2022, le Secrétariat du Conseil du Trésor a lancé une initiative de retour sur les lieux de travail à l’échelle nationale, en grande partie sans consultations significatives avec ses employés ou les syndicats. Bien que certains ministères aient fait preuve de souplesse dans le déploiement de leurs plans de retour sur les lieux de travail, d’autres sont réticents, mal équipés ou manquent de soutien et de conseils pour répondre aux besoins de leurs employés ou pour trouver des dispositions qui conviennent à tous. Le manque de clarté et d’uniformité de ces plans fait partie des commentaires courants des membres de l’ACEP.

Comme la pandémie est toujours en cours et qu'il existe de véritables nouvelles possibilités de concilier vie professionnelle et vie personnelle et de créer des lieux de travail plus équitables et égalitaires, l’ACEP exhorte l’employeur à repenser son plan de retour sur les lieux de travail, à garder l’esprit ouvert et à adopter le télétravail et des modèles de travail hybrides lorsqu’ils sont justifiés. L’ACEP comprend la nécessité d’un retour sur les lieux de travail, mais estime que le retour doit se faire en consultation avec les employés et les agents négociateurs. Les employés doivent pouvoir bénéficier d'un lieux de travail moderne et flexible, en phase avec la révolution qui s'opère en ce moment dans le monde du travail.

Ressources

Mises à jour