Semaine de l’action bénévole

le 09 avril 2018

Nvw _f

Cette semaine, c’est la Semaine de l’action bénévole. L’ACEP profite de l’occasion pour encourager tous ses membres à donner un peu de leur temps pour une bonne cause.

En tant que fonctionnaire, vous savez probablement que vous avez droit à une « journée de congé de bénévolat » chaque année. Or, durant la dernière série de négociation collective, cette journée a été remplacée par une deuxième journée de congé personnel pour les EC et les TR.

L’intention initiale derrière le congé de bénévolat était de permettre aux fonctionnaires de consacrer chaque année du temps à une œuvre de bienfaisance ou un organisme communautaire de leur choix – ou de participer à une activité non liée à la Campagne de charité en milieu de travail du gouvernement du Canada. Cet avantage avait été dûment négocié et était inclus dans votre convention collective. Malgré ce que vous avez peut-être entendu, rien ne vous obligeait à fournir une preuve de votre action bénévole. La direction n’était pas tenue de vous demander quel type de travail vous accomplissiez ou le nom de l’organisme visé.

Malheureusement, la gestion du congé de bénévolat n’était pas uniforme dans l’ensemble de la fonction publique. Certains gestionnaires demandaient des détails aux employés avant d’approuver leur demande de congé. D’autres exigeaient une preuve démontrant que l’employé avait bel et bien fait le travail bénévole.

Par conséquent, certains membres étaient souvent mal à l’aise de demander ce type de congé – et avec raison. Souvent, si un membre est forcé de dévoiler l’endroit où il prévoit faire du bénévolat, il divulgue forcément des renseignements personnels sur son identité, ses croyances ou ses allégeances politiques à un gestionnaire. On ne s’étonne pas d’apprendre que de nombreux membres choisissaient donc de ne pas se prévaloir de cet avantage annuel.

Il fallait remédier à cette situation. C’est pourquoi durant la dernière série de négociations, les équipes de négociation des groupes EC et TR ont accepté de convertir ce congé de bénévolat en deuxième journée de congé personnel. Les membres peuvent ainsi décider comment ils veulent utiliser ce congé sans craindre d’avoir à fournir une justification à un gestionnaire. Les actuelles conventions collectives des EC et des TR prévoient que les membres peuvent désormais prendre deux journées de 7,5 heures en congé personnel.

Même si le congé de bénévolat n’existe plus comme tel, nous encourageons nos membres à continuer de prendre ce type de congé pour poser un geste concret dans leur collectivité. C’est peut-être seulement une journée, mais elle peut faire toute la différence pour une œuvre de bienfaisance ou un organisme communautaire!

Pour en savoir plus sur la Semaine de l’action bénévole et les façons d’y participer, rendez-vous sur le site Web de Bénévoles Canada.

N’oubliez pas : votre syndicat compte également sur une participation bénévole. Si vous voulez donner du temps pour améliorer votre milieu de travail, vous pourriez travailler bénévolement pour votre section locale [liens vers les sites des sections locales] ou faire profiter un des nombreux sous-comités de l’ACEP [lien vers la page des sous-comités] de votre expérience. Nous serions ravis de vous avoir parmi nous!