Progrès en matière de santé mentale

le 13 mars 2018

Progress _mental _health _F

En janvier 2018, le Groupe de travail mixte sur la santé mentale a publié un troisième rapport, qui met de l’avant des propositions importantes dans le but de favoriser une bonne santé mentale au travail. Le Conseil du Trésor et divers syndicats de la fonction publique, dont l’ACEP, sont représentés au Groupe de travail mixte.

Depuis longtemps, les syndicats et les employeurs travaillent ensemble à la création de milieux de travail sains et sécuritaires. Toutefois, ces comités mixtes sur la santé et la sécurité se concentrent en bonne partie sur des risques tangibles – après tout, c’est ce pour quoi ils ont été créés au départ. Le Groupe de travail mixte propose donc un système de gestion de la santé et de la sécurité psychologiques qui « met l’accent sur le recensement et l’atténuation des risques qui peuvent avoir une incidence sur la santé et la sécurité psychologiques des employés dans le milieu de travail ».

Le rapport propose une définition à deux volets des milieux de travail psychologiquement sécuritaires et sains :

1) endroit où tous les efforts raisonnables sont déployés afin de faire la promotion de la santé mentale des employés; 2) endroit qui ne permet pas que l’on porte préjudice à la santé mentale d’un employé par négligence, par insouciance ou de façon délibérée et où tous les efforts raisonnables sont déployés afin de protéger la santé mentale des employés au moyen de stratégies de réduction des préjudices fondées sur la diligence raisonnable.

En plus d’établir des objectifs concrets, la définition encadre les recommandations du Groupe de travail.

« Nos membres prônent farouchement la santé mentale au travail », a déclaré le président de l’ACEP, Greg Phillips. « Ils veulent des initiatives qui aident les membres aux prises avec des problèmes de santé mentale – et demandent que des mesures préventives s’attaquent aux facteurs de stress au travail avant qu’ils n’affectent leur santé mentale. »

Les membres qui partagent cette fougue sont invités à chercher des moyens de contribuer au système de gestion de la santé et de la sécurité psychologiques (SGSSP) de leur ministère. Selon le Conseil du Trésor, il existe un rapport entre le degré de réussite du programme et la participation des employés. Le SGSSP n’impose pas une approche descendante; sa conception est plutôt censée découler d’une collaboration entre l’employeur, les employés et les syndicats. Plus les employés participent à son élaboration, meilleures sont ses chances d’être bien reçu en milieu de travail.

Le Groupe de travail recommande également la création d’un Centre d’expertise pour la santé mentale en milieu de travail. Le Centre – une initiative mixte de l’employeur et des syndicats de la fonction publique – proposera des conseils et de l’expertise aux ministères et organismes fédéraux qui cherchent à atteindre les nouvelles normes nationales en matière de santé mentale au travail. Le site Web du Centre fournit aussi des outils et des ressources pour aider les employeurs et les employés à créer des milieux de travail sains.

Selon le Conseil du Trésor, environ la moitié de toutes les demandes d’invalidité touchent la santé mentale.

Pour en savoir plus au sujet du rapport, veuillez cliquer ici.