Nous voici enfin rassurés!

le 11 mars 2005

Depuis la création de l’Agence de santé publique du Canada (ASPC), les membres de l’ACEP travaillant à Santé Canada qui sont passés dans la nouvelle organisation s’inquiètent au sujet de la possibilité que le gouvernement accorde à celle-ci le statut d’employeur distinct.

Les appréhensions et les rumeurs viennent du fait que l’information transmise aux membres manquait de précision et pouvait laisser croire que le gouvernement envisageait d’adopter une loi qui transformerait tôt ou tard l’ASPC en organisme de service spécial (OSS).

J’ai rencontré hier le Dr David Butler-Jones, administrateur en chef de la santé publique, et je peux maintenant rassurer tous les membres. L’Agence ne deviendra pas un OSS et le gouvernement n’envisage pas de déposer une loi en ce sens dans l’avenir. Le Dr Butler-Jones a en outre déclaré ce qui suit :

- Les employés ne seront pas déplacés d’un emploi à un autre. Un déplacement demandé par une personne peut être accordé si c’est possible sur le plan opérationnel.

- L’Agence partagera ses opérations entre la RCN et Winnipeg.

- Il s’engage à établir de bonnes relations de travail avec les agents négociateurs.

- L’ASPC consultera le personnel et les agents négociateurs dans l’établissement des services de Ressources humaines de l’Agence.

- Pendant l’année qui vient, les services de Ressources humaines seront achetés de Santé Canada.

- Pour ce qui est de la mise en place du Système de gestion informelle des conflits (SGIC), l’Agence n’est pas encore prête à aborder cette question. Elle examinera le SGIC adopté par Santé Canada et jugera ensuite si elle doit élaborer sa propre approche.

Tout en le remerciant de l’assurance donnée, j’ai rappelé au Dr Buttler-Jones l’importance et la nécessité de partager avec nos membres, en tout temps et rapidement, l’information qui pourrait toucher leurs carrières. Ceci permet aussi d’éviter les appréhensions et les rumeurs. L’administrateur en chef de la santé publique est d’accord.

Les craintes des membres étant apaisées, l’Association anticipe avec plaisir de travailler en collaboration avec l’Agence à faire valoir les intérêts et à régler les problèmes des membres.

José Aggrey
Président
ACEP