Message nouvel an 2010

le 06 janvier 2010

Chers membres,

L’année 2009 est maintenant derrière nous et en ce début d’une nouvelle année, j’aimerais vous offrir en mon nom personnel et au nom de toute l’organisation nos meilleurs vœux de santé, de bonheur et de prospérité.

Si 2008 et 2009 nous ont appris quelque chose, c’est bien que le gouvernement Harper est prêt à tout pour s’attaquer à la fonction publique canadienne. En effet, nous avons vu une parodie de négociation collective en 2008, suivie d’une attaque en règle contre les droits des femmes dans la Loi de mise en œuvre du budget puis d’une violation flagrante du contrat de travail liant l’Association et le Conseil du Trésor pour le groupe EC.

Voilà maintenant que ce gouvernement minoritaire annonce qu’il s’en prendra au régime de retraite de ses fonctionnaires. Il met notamment en cause le droit à la retraite après 30 ans de service et à condition d’avoir atteint 55 ans d’âge. Cette façon unilatérale de gérer un de vos bénéfices marginaux des plus importants est inacceptable. M. Harper nous donne raison de contester devant les tribunaux l’interdiction faite aux employés de la fonction publique fédérale de négocier leur régime de retraite, le système de classification ainsi que la dotation.

Nos élus auraient-ils oublié les deux formes de retraite dont ils bénéficient personnellement et dont ils font bénéficier leurs amis? La première est la pension des députés fédéraux : un crédit de rente de 4% par année de service, ce qui veut dire qu’après dix ans, un député aura droit à 40% de son salaire moyen des 5 meilleures années. Pour un fonctionnaire, il faudra vingt ans… Pour d’autres, le système est plus simple, il suffit de les nommer au Sénat, comme le premier ministre se prépare à le faire pour 18 nouveaux sénateurs.

Avant de pénaliser les fonctionnaires, Harper devrait entreprendre un sérieux nettoyage de sa propre maison. L’ACEP se chargera en 2010 de lui rappeler qu’il ne peut bafouer vos droits sans que cela entraîne des conséquences.

À bientôt!

Claude