Le recensement et le ministre Clement

le 08 juillet 2010

L’ACEP est de plus en plus préoccupée par ce sur quoi le gouvernement conservateur fonde ses décisions. Plus tôt cette année, l’ACEP a fait la preuve que les arguments que le gouvernement conservateur invoque pour s’en prendre aux régimes de pensions de retraite de la fonction publique étaient fallacieux et pseudo-scientifiques. Or, il semble aujourd’hui que le ministre Clement veuille, pour le compte de ses collègues du gouvernement, s’ingérer dans le travail de Statistique Canada. Ainsi, bon nombre d’observateurs ont déclaré que le gouvernement est en train de réduire la fiabilité scientifique de l’un des organismes du Canada le plus prestigieux et le plus renommés à l’échelle internationale. Le gouvernement a-t-il vraiment conscience des problèmes d’ordre méthodologique qu’il faut régler? Le ministre Clement est-il conscient qu’une réduction de la fiabilité et de l’intégrité de l’information accessible aux Canadiens nuit aux Canadiens? Qu’elle nuit aux Canadiens vulnérables qui s’en remettent aux politiques et aux programmes dans leur quotidien? Qu’elle nuit aux entreprises canadiennes qui tentent de gagner leur vie? Qu’elle nuit aux scientifiques canadiens qui tentent de présenter des analyses intelligentes et éclairées?

L’ACEP ajoute sa voix à celles d’Ivan Felligi, de l’Association canadienne de science économique des affaires, de la Fédération canadienne des municipalités, du Conseil économique des provinces de l’Atlantique, de l’Association canadienne d’économique et du Conseil canadien de développement social pour exprimer ses graves préoccupations. L’Association consultera ses membres et prendra des mesures en conséquence.