Le Budget 2011

le 23 mars 2011

Le gouvernement Harper a déposé un budget 2011 qui laisse les observateurs perplexes. Le président de l’ACEP Claude Poirier a rencontré les médias après le discours du budget et a exprimé son étonnement :« Le gouvernement Harper a changé la façon dont les gouvernements canadiens présentent les budgets », a déclaré Claude Poirier.« Le budget 2011 en cache davantage qu’il n’en révèle. Ce sont des tours de passe-passe. »

Des rumeurs ont circulé à savoir que le gouvernement pourrait imposer un gel des salaires aux fonctionnaires fédéraux et s’attaquer à leur régime de pension, mais il n’en est rien. Le document du budget prévoit cependant que les budgets opérationnels des ministères continueront de diminuer.« Le budget parle de réduction des budgets opérationnels », ajoute Claude Poirier,« mais n’aborde pas la réduction des services qui s’ensuivrait, ni comment cette réduction frapperait les Canadiens. Cette réduction aura un effet négatif et se traduira par une hausse de la pression sur les gestionnaires de la fonction publique qui ont maintenant le mandat de gérer l’impossible et sur les employés qui devront eux faire l’impossible. »

Si ce budget est adopté, il n’y a aucun doute que la taille de la fonction publique continuera de diminuer. L’ACEP craint que cela n’entraîne des charges de travail plus lourdes pour les fonctionnaires fédéraux, augmentant d’autant le stress et menaçant l’équilibre travail-vie.

Le budget renferme un indice du mandat du Conseil du Trésor pour la prochaine ronde de négociations : continuer de tailler dans les indemnités de départ pour les départs volontaires.« Le gouvernement a indiqué ce qu’il veut accomplir à la table de négociation », a commenté le président Poirier.« Peu importe, les règles du jeu n’ont pas changé et nous irons à la table pour chacune de nos trois unités de négociation. Nous continuerons de nous préparer à ce qui promet d’être une ronde de négociations difficile. »

Deux partis d’opposition ont indiqué qu’ils ne pouvaient pas appuyer ce budget. Le troisième parti a dit ne pouvoir l’appuyer dans sa forme actuelle. Des élections pourraient être déclenchées très bientôt. En dépit des élections, l’ACEP continuera de se préparer à un retour à la table de négociation pour ses trois unités de négociation.

Durant la campagne électorale, l’ACEP cherchera à connaître les positions des grands partis politiques sur les enjeux clés qui touchent les fonctionnaires fédéraux et les diffusera sur son site Web pour que les membres les prennent en considération avant de voter.