L’ACEP solidaire des employés en lock-out de Radio-Canada

le 22 septembre 2005

Des membres de l’ACEP ont manifesté leur appui envers les employés employés mis en lock-out de Radio-Canada en se joignant à la ligne de piquetage des membres de la Guilde canadienne des médias à l’heure du midi sur la rue Spark le 13 septembre 2005. José Aggrey et d’autres membres de l’ACEP, dont des membres du Conseil exécutif national, ont montré leur soutien par leur présence parmi les cadenassés.

Au moment où le lock-out des membres de la Guilde canadienne des médias entre dans sa cinquième semaine, la vice-présidente de la section locale Radio-Canada Ottawa de la Guilde, Dian Duthie, a remercié l’ACEP d’avoir appuyé les employés dès le début du lock-out.

Elle a invité le président de l’ACEP, José Aggrey, à s’adresser aux employés cadenassés, et ce, à deux occasions. «Je suis très déçu, comme le sont de nombreux Canadiens et Canadiennes, que l’employeur n’ait pas jugé bon de négocier un règlement juste et équitable quatorze mois après l’expiration de la convention collective», a déclaré M. Aggrey. «Ce lock-out prive les Canadiens et Canadiennes de l’une des programmations les plus intelligentes et les plus agréables au monde.»

M. Aggrey a ajouté : «Même si certains politiciens ont indiqué clairement qu’ils estimaient que Radio-Canada ne devrait pas bénéficier de fonds publics, nous croyons que la Société Radio-Canada est un joyau au Canada et que pour le demeurer, elle doit continuer d’être financée par l’État. »

José Aggrey, Président de l'ACEP