ACEP - Les affaires comme d'habitude pendant que la fusion va de l'avant

le 11 septembre 2003

Les dirigeants élus et les employés de l’Association canadienne des employés professionnels (ACEP) ont passé les derniers mois à s’occuper de la myriade de détails qu’exige la fusion de deux organisations complexes.

« Nous avons été très occupés à l’échelle nationale, pour faire en sorte que les nombreux changements majeurs que nous avons entrepris d’apporter n’aient aucune incidence négative sur nos membres. Je suis plus que satisfait de nos progrès jusqu’ici et je suis fier des énormes efforts que les membres du Conseil exécutif et les employés de l’ACEP ont déployés, et nous sommes tous conscients de l’appui de nos membres et nous leur en savons gré », a déclaré le président de l’ACEP, Bill Krause.

La CRTFP et la création officielle de l’ACEP

La Commission des relations de travail dans la fonction publique (CRTFP) a reçu notre avis d’intention de fusionner le SCEPT et l’AESS. Dans de tels cas, la CRTFP a l’habitude d’examiner le processus de fusion pour s’assurer que les membres se sont bel et bien prononcés par vote en faveur de la fusion après avoir été mis parfaitement au courant de tous les renseignements nécessaires et avoir obtenu l’occasion d’examiner les questions relatives à la fusion avec les représentants élus ou rémunérés de l’AESS et du SCEPT. Les deux organismes ont rempli leurs obligations de communication intégrale à leurs membres, et nous attendons simplement l’accord de la CRTFP pour reconnaître l’ACEP à titre d’agent négociateur de la fonction publique.

Il s’agit de la dernière étape. Dans l’intervalle, nous filons à un train d’enfer vers la fusion…

Les finances

Les vérifications de l’AESS et du SCEPT ont été faites en date du 31 juillet 2003. Toutes les opérations financières sont désormais comptabilisées au bureau de l’agente des finances de l’ACEP. Les services de la paye et des comptes clients et créditeurs sont fusionnés. Pour regrouper les finances de l’AESS et du SCEPT, il a fallu communiquer avec toutes les entreprises, organisations et personnes avec lesquelles nous entretenons des rapports et les aviser de notre évolution. Les institutions financières avec lesquelles l’AESS et le SCEPT faisaient affaires reconnaissent désormais officiellement notre Association comme l’ACEP. L’élaboration d’un nouveau budget annuel reflétant la taille plus importante de l’ACEP est déjà bien amorcée, grâce au temps et à l’énergie que vos représentants membres du Comité des finances de l’ACEP y consacrent sans compter.

La dotation

À cause de la retraite d’un agent des relations de travail et de l’accroissement du nombre de membres par suite de la fusion, la Division des services professionnels a dû augmenter son personnel. L’ACEP a recruté une nouvelle agente des relations de travail, Isabelle Borré, et elle envisage de pourvoir un nouveau poste d’adjoint(e) des services professionnels ainsi qu’un poste d’adjoint(e) de recherche. Il est fort probable que ces deux postes soient dotés après le déménagement du bureau national. En outre, votre Association compte désormais un vice-président à temps plein, Luc Pomerleau du groupe TR. Il s’agit là d’une mesure provisoire qui garantira la fusion harmonieuse des deux organisations. Une fois la période de transition achevée (le 1er janvier 2005), le poste de vice-président à plein temps disparaîtra.

Les communications

Une nouvelle image de marque est en cours d’élaboration, ce qui sous-entendait la conception d’un nouveau logo. Le comité du logo de l’ACEP a achevé sa mission, et tous les documents de l’Association arboreront progressivement la nouvelle identité de l’organisation. Les travaux d’établissement d’un nouveau site Web de l’ACEP vont aussi bon train; on y trouvera des sections « Réservées aux membres » pour nos groupes EC (ES et SI), TR, RO et RA. La fusion des bulletins du SCEPT et de l’AESS deviendra la première occasion de « dévoiler » notre nouvelle réalité. Nous préparons actuellement de nouvelles trousses d’information pour les membres ainsi que de nouvelles cartes de membres qui seront envoyées une fois que les principaux changements auront été apportés avec succès.

Les locaux

L’ACEP déménagera. À compter du 1er novembre, ses locaux seront situés au 4e étage du 100, rue Queen. Ce déménagement est attribuable à la croissance du bureau national. Avant même la fusion, les deux organisations avaient cerné le besoin d’employés supplémentaires, de plus nombreuses installations internes, notamment des salles de réunions et de conférences, et d’un plus grand espace d’entreposage pour l’ACEP.

Les affaires comme d’habitude

Dans l’intervalle, l’ACEP a poursuivi ses activités quotidiennes. Nos agents des relations de travail sont désormais tous regroupés au 220, avenue Laurier. La représentation a été assurée à la pleine capacité opérationnelle et elle continuera de l’être. Les négociations collectives en bonne et due forme du groupe EC (ES et SI) avec l’employeur reprendront en septembre.

La ronde de négociations collectives du groupe TR est déjà en cours, sous la direction du Vice-président TR de l'ACEP, Luc Pomerleau, et l’équipe a rencontré l’employeur à plusieurs reprises. Les négociations du groupe TR relatives aux incitatifs devraient débuter en novembre.

Les consultations avec l’employeur au sujet de diverses questions d’emploi étaient au ralenti cet été, chose bien normale, mais elles s’accéléreront au fur et à mesure que l’automne approche. Les fonctions de consultation sur des questions d’ordre national ont fait l’objet d’une nouvelle répartition entre les agents des relations de travail, outre celles dont s’occupe notre agente de recherche. C’est que votre Association souhaite se donner une plus grande visibilité dans la défense des intérêts d’un nombre accru de membres. La convocation annuelle du Conseil national mixte est prévue pour septembre, et une brochette de délégués vous représentera à St. John’s (Terre-Neuve).