Les manifestations du lundi ont fait entendre la voix des membres de l'ACEP

le 20 juillet 2015

Monday _demos _F

Pendant quatre lundis consécutifs, des militants de l’ACEP, en collaboration avec ceux de l’Alliance de la Fonction publique du Canada et l’Institut professionnel de la fonction publique du Canada, ont organisé des manifestations pour lutter contre le projet de loi C-59. D’abord une centaine le 25 mai, ils étaient plus de 300 le 15 juin pour faire valoir leurs droits et, surtout, pour crier leur mécontentement face à C-59. Bravant le vent et la pluie, les manifestants se sont faits de plus en plus nombreux chaque midi.

Parce que leurs membres endurent ou ont enduré le même traitement, plusieurs présidents de syndicats sont venus appuyer les fonctionnaires. Le 1e juin, Len Mackay, président de l’Association des juristes de justice a rappelé aux personnes présentes l’importance de se tenir debout devant un gouvernement qui impose des projets de loi qui vont à l’encontre de la Charte canadienne des droits et libertés. De son côté, Dan Maxwell, président du district d’Ottawa-Carleton de la Fédération des enseignant(es) des écoles secondaires de l’Ontario a indiqué que ses membres ont subi le même type de traitement de la part du gouvernement ontarien. Il a rappelé qu’il vaut mieux lutter dès le départ car, une fois adoptées, ces mesures sont difficiles à faire renverser. 

Le 8 juin, Mike Palecek, président national du Syndicat des travailleurs et des travailleuses des postes (STTP) a fait part des multiples batailles que ses membres ont dû mener contre le gouvernement. Les employés des postes subissent les impacts depuis plusieurs années déjà du régime de congés de maladie et d’invalidité de courte durée qu’ils ont dû accepter à leur corps défendant et qui est similaire à celui que tente d’appliquer le Conseil du Trésor.

Finalement, plus de 300 militants ont entendu Rosa Pavanelli, Secrétaire générale de l’Internationale des services publics, rappeler que le Canada doit respecter les conventions internationales touchant les droits des travailleurs, conventions qu’il a signées. Elle a été accompagnée, devant le bureau du premier ministre, par la directrice des communications des agents du service extérieur, Chrystiane Roy, et des membres de plusieurs équipes de négociation de l’AFPC, de l’IPFPC et de l’ACEP.