Comment les membres de l’ACEP peuvent-ils agir dans leurs lieux de travail?

Parfois, il peut être difficile de concilier travail, famille, loisirs et repos. Un travailleur de la fonction publique fédérale mobilisé au plan syndical peut se sentir pris entre l’envie de s’impliquer entre différentes causes qui lui tiennent à cœur et le besoin de prendre du temps pour soi. Les membres de l’ACEP sont des travailleurs acharnés qui sont des spécialistes dans leur domaine. Leurs journées sont remplies et le temps est compté.

Consciente de cette réalité, l’ACEP travaille à élaborer des trucs simples, peu coûteux et efficaces pour se mobiliser et s’impliquer syndicalement.

Première étape, s’informer continuellement des enjeux à la table de négociation. La section négociation du site web de l’ACEP est un endroit tout choisi, mais c’est encore mieux de parler avec ses collègues, assister aux réunions de la section locale et poser des questions aux élus locaux. En étant informé, il sera plus facile d’adapter les moyens de pression à ce qui se passe à la table. Par exemple, si les discussions sur les congés de maladie se déroulent à la table EC ou TR, vos collègues et vous pourriez porter un masque médical ou un bandage en arrivant au travail.

Des moyens de pression en groupe vous donneront une plus grande visibilité auprès de votre employeur et envoient un message de solidarité. D’autres actions dans le même style sont réalisables. Porter des vêtements de la même couleur : par exemple tout le monde en noir le lundi. Faire une arrivée de masse au travail est aussi efficace. Cela consiste à se rassembler devant l’entrée principale et rentrer dans le lieu de travail en même temps. Pour mousser l’impact du geste, crier un cri de ralliement ou une chanson thématique vous démarquera assurément.

Vous le savez peut-être, mais le 19e jour de chaque mois, plusieurs syndicats, dont l’ACEP, l’AFPC et l’IPFPC organisent des activités de mobilisation afin de sensibiliser les syndiqués de la fonction publique sur les enjeux de la négociation. Tables d’information, marche, rencontres d’information et plus encore, la liste d’activités est variée. La prochaine journée d’action aura lieu le 19 mai et l’ACEP et l’IPFPC veulent parler d’intégrité scientifique et analytique et d’accès au milieu de travail.

Vous pouvez donner un coup de main pour que ces activités aient un plus grand impact. Nous sommes à la recherche de bénévoles pour distribuer des dépliants, être présent aux tables d’information, marcher un drapeau de l’ACEP à la main, et plus encore! Contactez les membres de l’exécutif de votre section locale ou directement le bureau national de l’ACEP pour plus d’information ou pour obtenir des dépliants ou du matériel de mobilisation : general@acep-cape.ca

N’oubliez pas que l’essentiel c’est de prendre plaisir à faire ces moyens de pression et de faire entendre votre voix.