Bulletin de mobilisation, Volume 1, No. 1

le 04 février 2015

Barg Logoweb F

 

 

 

 

 Dans ce numéro:

 

Imprimez la version PDF du bulletin et postez-le sur le babillard syndical!

 

---------

Journée d’action pour les employés de la fonction publique
Date à retenir! Le 19 mars 2015

CoupleL’ACEP se réunit régulièrement avec l’AFPC et l’IPFPC afin de discuter de nos négociations respectives et de coordonner la mobilisation et les communications. Dans le prochain bulletin nous vous donneront plus de détails sur ces préparations.

Nous avons convenu déjà d’organiser, une fois par mois, une manifestation ou autre activité de mobilisation afin de démontrer que nous sommes unis et désireux de faire état de notre force commune.

Ainsi, le 19 mars sera une journée d’action dans tous les lieux de travail du gouvernement fédéral à travers le pays. Marquez cette date à votre calendrier et demandez à votre section locale comment vous pouvez contribuer à planifier une activité qui saura ralliez vos collègues et vous!

Illustration ©Flores, CALM

---------

Votre courriel personnel : indispensable

À mesure que les négociations progressent, l’ACEP va vous envoyer des renseignements sur la négo et des idées de mobilisation de nature confidentielle.

Vous comprendrez qu’on ne peut utiliser le système de courriel de l’employeur pour vous envoyer ces messages. À compter du 31 mars, nous cesserons tout envoi de renseignements sur la négociation et la mobilisation en utilisant le système de l’employeur.

Rendez-vous dès maintenant sur cette page du site de l’ACEP et mettez à jour vos renseignements. Ou participez à une activité de mobilisation dans votre section locale qui recueillera ces infos.

Activités dans les sections locales - Les membres de l’ACEP en marche

Afin d’être prêt à toute éventualité durant cette période de négociation et de mobilisation, les sections locales de l’ACEP ont commencé une série d’événements publics pour informer, mobiliser et prendre le pouls des membres.

Tenues au sein de la section locale ou en collaboration avec d’autres sections locales de l’ACEP ou des sections locales d’autres syndicats de la fonction publique, ces activités sont une excellente occasion de rappeler aux membres que tous sont visés par les reculs des conditions de travail envisagés par le Conseil du Trésor. Voici une liste d’activités tenues récemment. N’hésitez pas à partager vos activités en nous écrivant à : information@acep-cape.ca

--------- 

Faites connaître vos idées

Malgré toute la bonne volonté de vos dirigeants locaux et des membres des comités de l’ACEP, personne de mieux que vous, les membres de l’ACEP, connaissez les trucs qui feront vibrer vos collègues et les inciter à donner un coup de main. Que ce soit au niveau local, régional ou national, seul ou avec d’autres, faites-nous connaitre vos idées pour mener à bien cette négociation en tenant des activités de mobilisation qui feront comprendre à notre employeur que nous désirons améliorer, et non pas réduire, nos conditions de travail.

Vous avez testé une idée dans votre milieu de travail ou avez vu le succès d’un projet organisé par des amis, collègues ou membres de votre famille : n’hésitez pas à nous les faire connaitre afin que nous puissions informer les autres membres. Qui sait, vous serez peut-être à l’origine d’un mouvement qui fera époque ou qui deviendra tendance sur les médias sociaux.

Envoyez-nous vos idées à : information@acep-cape.ca ou sur  Twitter Logo Blue  @acep_cape

---------

École sur la démocratie. Un bilan positif

Une dizaine de membres de l’ACEP ont joint quelque 60 membres de l’Alliance de la Fonction publique du Canada et une quinzaine de membres de l’Institut professionnel de la Fonction publique du Canada lors d’une activité conjointe tenue les 16 et 17 janvier : l’École sur la démocratie.

Organisée à Gatineau par les trois syndicats, cette école sur la démocratie visait, entre autres, à discuter des valeurs fondamentales qui définissent une démocratie forte, du rôle des syndicats dans le soutien de la démocrPanel Presidentesatie, mieux comprendre l’idéologie et les politiques des partis fédéraux et leur impact sur les travailleurs et citoyens et à outiller les participants à intervenir stratégiquement sur la scène politique.

Parmi les conférenciers, Judy Rebick a échangé sur l’impact sur la démocratie des politiques d’austérité, Robert Fox de Voices-Voix a parlé des conséquences sur les travailleurs de la fonction publique de la politisation du secteur public par les conservateurs et Michael Harrington du Syndicat des enseignants de Chicago des stratégies pour contrer les programmes d’austérité.

Par ailleurs, les présidentes de l’AFPC, Robyn Benson, de l’Institut professionnel, Debi Daviau et de l’ACEP, Emmanuelle Tremblay, ont animé un panel sur les différentes manières le gouvernement actuel attaque les travailleurs et les syndicats de la fonction publique.

Sur la photo: Emmanuelle Tremblay, Robyn Benson et Debi Daviau lors du panel sur les attaques du gouvernement actuel.

---------

Blitz dans les sections locales auprès des membres et cotisants Rand

Les sections locales de l’ACEP ont commencé à mener des opérations afin de recueillir les renseignements personnels de leurs membres pour améliorer les communications de l’ACEP durant la négociation et la mobilisation.

En effet, l’utilisation des courriels personnels des membres est la seule option possible afin d’éviter que l’employeur rejette ou bloque nos courriels d’information. Plusieurs sections locales ont mené des opérations couronnées de succès. Par exemple :

La section locale 503 à Statistique Canada a détaché un membre de son exécutif pour s’occuper exclusivement de rencontrer les membres pour mettre à jour ses listes. En outre, des approches auprès des cotisants Rand (employé couvert par la convention collective qui n’est pas membre en règle du syndicat) ont permis de réduire à seulement 3% le nombre de Rand à Statistique Canada, le plus bas taux parmi les sections locales de l’ACEP.

À Infrastructure Canada, la section locale 516 a conjugué rencontres d’information et mise sur pied d’une structure de discussion pour encourager les membres à participer. Les résultats sont concluants alors que de 50%, le nombre de Rand est passé à moins de 10%.