Les équipes se séparent plus tôt que prévu en raison de l’intransigeance de l’employeur

le 07 juin 2016

Barg _ec

À leur grand regret, les membres de l’équipe TR ont constaté que l’élan constaté lors de la dernière rencontre tenue en avril s’est estompé au cours des deux premiers jours de négociation entrepris le 31 mai. En fait, l’équipe a senti un tel manque de bonne volonté de la part de l’employeur, que l’équipe a raccourci d’une journée la ronde en cours.

L’employeur ne fait aucun effort pour régler les problèmes identifiés par nos membres, soit pour améliorer la convention, soit pour en corriger les lacunes. Pour chaque article pour lequel les demandes syndicales sont perçues comme pouvant limiter le droit de gérance de l’employer, ce dernier répond toujours non, et n’apporte jamais de contre-proposition. Parmi les sujets abordés sur lesquels l’employeur a refusé de débattre notons : les conditions de travail des interprètes; le recours à la pige; l’intégrité professionnelle et la disponibilité. Ce sont tous des sujets importants pour nos membres et ne créent pas de précédents aux autres tables de négociations.

Sur la question de l’intégrité professionnelle liée à l’utilisation des aides technologiques à la traduction, l’équipe syndicale a proposé une nouvelle clause qui précise que c’est au TR de déterminer si le résultat obtenu à l’aide d’un outil de traduction de terminologie ou d’interprétation peut être utilisé dans l’exercice de ses fonctions. 

Comme sur les autres questions précitées, l’employeur a opposé une fin de non-recevoir et n’a offert aucune contre-proposition.

Les équipes se rencontreront à nouveau en septembre prochain, les dates finales devant être établies sous peu.