Détails supplémentaires sur l'offre de l'employeur à la table TR

le 16 décembre 2016

Nego _2 

Lors d’une séance de négociation qui s’est terminée en fin d’après-midi le jeudi 15 décembre, les membres de l’équipe de négociation de l’ACEP à la table TR ont convenu que, plutôt que de déclarer l’impasse avec le Conseil du Trésor, elle va soumettre la dernière proposition de l’employeur au vote de ses membres.

L’offre du Conseil du Trésor qui sera présentée aux membres est d’une durée de quatre ans et prévoit des augmentations économiques semblables à celles convenues par le gouvernement avec d’autres syndiqués de la fonction publique, de même que des ajustements économiques des échelles salariales. Elle inclut également un protocole d’entente sur le soutien et le mieux-être des employés qui prévoit le maintien des congés de maladie pour le moment.

Selon la présidente de l’ACEP, Emmanuelle Tremblay : « notre équipe de négociation estimait que l’employeur aurait pu bonifier son offre afin de reconnaître le travail exceptionnel de nos membres, particulièrement à la lumière des difficultés éprouvées par le Bureau de la traduction. Toutefois, devant le refus des négociateurs du Conseil du Trésor d’accepter les ultimes améliorations demandées par l’ACEP, nous avons convenu qu’il était souhaitable de soumettre l’offre aux membres afin que ces derniers décident démocratiquement de la suite des choses. »

Augmentations économiques et ajustement d’échelle 

L’entente prévoit une augmentation économique annuelle de 1,25 %, rétroactive au 19 avril 2014, et dont la dernière sera appliquée le 19 avril 2017.

De plus, toutes les échelles salariales du groupe TR seront ajustées de 0,75%, rétroactivement au 19 avril 2016. Cet ajustement sera appliqué avant d’intégrer l’augmentation économique de 1,25 % prévue le même jour. De plus, un autre ajustement d’échelle de 0,50 % sera appliqué le 19 avril 2017, celui-là également avant l’augmentation économique de 1,25 % prévu à la même date.

Congés de maladie

L’entente prévoit que l’ACEP et le Conseil du Trésor vont négocier la création d’un programme de soutien et de mieux-être des employés qui va assurer aux employés un revenu constant en cas de maladie ou d’invalidité. L’entente prévoit que le régime actuel de congés de maladie reste en vigueur jusqu’à ce que le programme de soutien soit adopté par l’équipe de négociation de l’ACEP. Celui-ci ressemble en tous points à ce qui a été négocié aux tables de l’Institut professionnel de la fonction publique du Canada et dont les détails sont décrits ici. Le protocole deviendra alors partie intégrante de la convention collective.

Régime de congés parlementaire maintenu

Certains congés, dont le congé de deuil pour s’occuper de la proche famille et le congé pour obligations familiales sont améliorés. 

L’entente prévoit également le maintien du régime des congés parlementaires et d’interprétation alors qu’il s’agissait d’une priorité importante de l’employeur d’en  restreindre l’accès. L’ACEP accepte cependant de discuter des enjeux qui chicotent l’employeur. De la même manière, nos priorités en matière de régime d’interprétation (durée de la journée de travail et téléinterprétation) seront de nouveau discutées entre les rondes. 

L’ACEP entend organiser des séances d’information au début de 2017 afin d’expliquer les détails de l’entente à ses quelque 750 membres TR, qui devront ensuite voter sur la ratification de l’entente. Les membres de l’équipe de négociation sont disponibles afin de répondre aux questions des membres d’ici les premières rencontres d’information.