L’équipe de négociation à la table EC déclare l’impasse. L’ACEP va demander la conciliation exécutoire

le 20 décembre 2016

Misc _header

À la fin d’une journée frustrante de négociation avec l’employeur, l’équipe de négociation EC de l’ACEP a décidé à l’unanimité de demander la conciliation exécutoire par l’intervention d’une tierce partie afin de régler les enjeux en suspens de la présente ronde de négociation.

L’équipe de négociation EC espérait que les ententes de principe conclues à l’AFPC, à l’IPFPC et à la table TR de l’ACEP donneraient le ton pour la conclusion d’une entente aujourd’hui, qui aurait satisfait ses quelque 12 000 membres EC. L’employeur a plutôt choisi de rejeter nos priorités essentielles et a déposé des augmentations économiques qui sont injustes et insuffisantes. L’offre salariale était :

« Aujourd’hui, l’employeur a démontré un refus déraisonnable de négocier, a déclaré la présidente nationale de l’ACEP, Emmanuelle Tremblay. Non seulement ils offrent des augmentations économiques inférieures, ils ne peuvent même pas justifier leur position salariale en s’appuyant sur des faits probants. De notre côté, nous leur avions déposé une analyse salariale détaillée. L’employeur a également refusé de considérer les autres priorités établies par nos membres. Ce n’est pas le type de respect dont nous nous attendions d’une « approche ensoleillée. » C’est d’autant plus ironique que nous devons déclarer l’impasse lors de la journée la plus courte, la plus sombre de l’année! »

En vertu des nouvelles règles du jeu établies pour cette ronde de négociation, l’ACEP va déposer une demande de conciliation exécutoire au début de l’an prochain, en s’appuyant sur les priorités essentielles identifiées par nos membres lors du sondage réalisé en janvier 2016.

Les détails de ce qui sera référé à la conciliation exécutoire seront transmis aux membres à ce moment. Cette ronde de négociation a été longue et difficile et nous espérions une entente de principe avant Noël. Nous remercions nos membres EC pour leur patience.